I

Ice and Salt Challenge : challenge apparu au sein des réseaux sociaux en 2016 et consistant à verser une dose de sel (salt) sur son avant-bras, à y déposer un glaçon (ice) et à tenir le plus longtemps possible malgré la douleur et la sensation de brûlure. L’action est filmée et diffusée en ligne.

Ice Bucket Challenge, appelé aussi Cold Water Challenge : challenge apparu durant l’été 2014, consistant à se verser ou à se faire verser un seau (bucket) d’eau glacée (ice or cold water) sur la tête, à filmer la scène afin de la diffuser en ligne, puis à inviter un de ses « contacts » à relever le défi. Ce challenge a été mis en place pour récolter des fonds dans le cadre de la lutte contre la maladie de Charcot : une personne relevant le défi devait verser 10 dollars à l’association ASL (Amyotropic lateral sclerosis), une personne refusant de se prêter au jeu devait quant à elle en verser 100. L’association aurait au total collecté plus de 100 millions de dollars, grâce notamment à la participation de nombreuses célébrités. Des accidents provoqués par un choc thermique ont cependant été à déplorer.

Ijime : terme japonais désignant le phénomène de rejet accompagné de brimades (psychologiques, physiques, matérielles) dont sont victimes certains élèves dans les écoles japonaises du fait de leur différence (p. ex. être d’origine étrangère, avoir des parents divorcés, être mal coiffé ou mal habillé, avoir de l’acné, etc.). Les brimades ciblant l’ijimerarekko (la victime d’ijime) émanent de quelques élèves qui reçoivent le plus souvent le soutien de l’ensemble de la classe. La victime se retrouve seule contre tous, et rares sont les personnes qui lui viennent en aide par peur d’être à leur tour prises pour cible et exclues du groupe. L’ijimequi est dépeint dans différents mangas – est donc une forme de harcèlement scolaire poussée à son extrême dans une société où le besoin d’appartenir à un groupe et de gommer ses différences pour être conforme aux normes est très fort. Comme le dit le proverbe, « Deru kui wa utareru »Le clou qui dépasse appelle le coup de marteau »). Comme toute forme de harcèlement, l’ijime a de graves conséquences : dépression, conduites suicidaires, et suicide dans les cas les plus tragiques. Il peut aussi provoquer une phobie sociale et pousser certains jeunes à se couper totalement de la société, à vivre en hikikomori*. Notons que l’ijime n’est pas propre à l’enfance ou à l’adolescence et que des adultes peuvent aussi en être victimes au sein de leur lieu de travail de la part de leurs collègues.

IRL : sigle de « In Real Life », expression anglaise signifiant « dans la vraie vie » et utilisée pour qualifier une rencontre ou un échange qui a « physiquement » lieu, c’est-à-dire qui se produit en « face-à-face » et non pas en ligne via messagerie électronique ou instantanée.